Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles

Le porno crise de santé publique aux USA ?

Le porno est considéré comme une crise de santé publique aux USA par certains activistes.
Des activistes américains suggèrent que la pornographie doit être abordée comme le tabagisme chez les adolescents ou comme l’alcool au volant .
Les Sites pornos obtiennent plus de visiteurs que certains réseaux de médias sociaux .
Un psychothérapeute relie la pornographie à la violence sexuelle et au traumatisme sexuel.

WASHINGTON – La pornographie est désormais si répandue aux États-Unis qu’elle mérite d’être traitée sérieusement comme une crise majeure de santé publique, a déclaré un groupe de militants.
A la veille d’une conférence de deux jours sur l’exploitation sexuelle, ils ont suggérés que la pornographie devait être abordée de la même manière que le tabagisme chez les adolescents ou que l’alcool au volant.

“Il ya une pandémie non traitée,  un préjudice lié à la pornographie”, a déclaré Dawn Hawkins, directeur général de la moralité dans les médias, qui a fait campagne contre la pornographie depuis 1962 .

“La science à maintenant prouvée que la pornographie est nuisible”, a déclaré Hawkins aux journalistes du “National Press Club” à Washington . “Nous savons maintenant que presque chaque famille en Amérique a été touché par le mal de la pornographie”.

La Coalition pour mettre fin à l’exploitation sexuelle ouvre vendredi un sommet dans la banlieue de Washington de Tysons Corner qui vise à regarder la pornographie comme un problème social complexe qui doit être encadrée comme un problème de santé publique.
Les participants sont des professionnels de la santé, des travailleurs sociaux, des universitaires, des féministes, des leaders religieux, des militants contre la traite des personnes et d’anciens membres de l’industrie du divertissement pour adultes qui pesaient plusieurs milliards de dollars.

“Un poids politique considérable”
“Il s’agit d’une entreprise ayant un poids politique considérable”, a déclaré Gail Dines, une sociologue et professeur d’études féminines au Wheelock College de Boston et auteur de “Pornland : Comment le porno a détourné notre sexualité”.

Les sites porno obtiennent plus de visiteurs par mois que Netflix, Amazon et Twitter combinés, un tiers de tous les téléchargements contiennent du porno et l’Internet accueille aujourd’hui 4,2 millions de sites pornographiques, a déclaré Dines, qui est également présidente du groupe féministe international “Stop Porn Culture” (Arrêtez la culture du porno).

“Le porno est sans doute la forme la plus puissante de l’éducation sexuelle aujourd’hui, avec des études qui montrent que l’âge moyen de la première visualisation du porno est entre 11 et 14 ans et permettez-moi de vous dire que ce n’est pas le Playboy de votre père” dit-elle.

“Ces images dégradantes misogynes sont devenus le fond d’écran de nos vies et ils ont volés aux jeunes une sexualité saine authentique qui est le droit fondamental de tout être humain”.

Donny Pauling, un ancien producteur de films pour adultes pour Playboy et d’autres qui ont également participé à un réseau de sites Web pour adultes avant de quitter l’ entreprise en 2006, a dit qu’il a personnellement vu les effets néfastes de l’activité du porno sur les femmes qui apparaissent en face de la caméra .

Il doutait que Miriam Weeks une étudiante dans les études féminines (Université de Duke) qui a causé un émoi national récemment quand elle est venue parler de son travail en tant que star du porno sur Internet avec le pseudo Belle Knox se sent comme ayant du “pouvoir”, comme elle l’a dit.

“Je n’achète pas son histoire”, a déclaré Pauling . “J’ai recruté plus de 500 débutantes dans l’entreprise et il n’y en a jamais eu une qui soit revenue me remercier”.

Mary Anne Layden de l’Université de Pennsylvanie, qui se spécialise dans les traumatismes sexuels, a déclaré que la pornographie a été un facteur clé dans tous les cas de violence sexuelle qu’elle a traité en tant que psychothérapeute.

“Plus les hommes sont exposés à la pornographie précocement, plus ils sont susceptibles de s’engager dans des rapports sexuels non consensuels,  et pour les femmes, plus elles sont susceptibles d’être victimes de rapports sexuels non consentis” dit-elle.

Dans une interview avec “Rolling Stones” (magazine américain) de 2014 weeks a révélé qu’elle avait commencé à regarder de la pornographie à l’âge de 12 ans et qu’elle a été violée à une fête de l’école secondaire.

“Il doit y avoir des programmes pour recevoir les enfants et les aider à comprendre comment la pornographie peut les manipuler” a déclaré Dines.

Et Layden a suggéré que si les centres US de maladie et de prévention s’intéresse à cela comme un problème de santé publique, il est possible d’ avoir le même succès que celui obtenu avec la cigarette.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *