Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Articles

La légende du porno Sunny (Tammy Sytch) derrière les barreaux ?

La légende du porno Sunny (Tammy Sytch) a été arrêtée pour outrage au tribunal et considérée comme fugitive pourrait être condamnée à cinq ans de prison.

De son vrai nom Tammy Sytch, 45 ans serait derrière les barreaux dans le New Jersey. Des flics la décrivant comme une “fugitive de la justice”.

Sunny

Sunny (Cliquer pour agrandir)

Selon le bureau des shérifs du comté de Monmouth, Sytch fait face à six accusations de mépris / désobéissance / résistance.

Les accusations sont liées au fait que Sytch n’a pas comparu devant le tribunal dans deux juridictions différentes. Il n’y a toujours rien sur les circonstances exactes de la situation qui ont amené à son arrestation dans le New Jersey.

Sunny a été l’un des plus grands noms de la lutte tout au long des années 1990.
Sunny a été intronisé dans le Temple de la renommée de la WWE en 2009.

Elle s’est tourné vers le porno après sa carrière dans le wrestling.

Sytch a été arrêté quatre fois en Pennsylvanie entre 2015 et 2016 et a plaidé coupable après avoir terminé le programme de réadaptation initiale.

Le juge Joseph T. Matika l’a condamnée à 97 jours de prison, puis à son crédit pour 95 jours de réhabilitation et deux jours de prison. Elle a été libérée sans avoir passé une seule journée derrière les barreaux bien qu’elle ait été avertie que tout problème durant sa période de probation aurait des conséquences.

Mais seulement 18 jours plus tard, elle a été de nouveau condamnée après avoir plaidé coupable de conduite sans permis, d’avoir conduit un véhicule non immatriculé, d’avoir conduit un véhicule sans assurance, et d’avoir des plaques d’immatriculation qui ne lui appartenaient pas.

Elle a été condamnée à une amende de 1 496,45 $ dans le cadre d’une entente conclue avec des procureurs qui les a amenés à abandonner une accusation plus sévère de recel de biens volés. Les procureurs ont également abandonné une accusation d’utilisation frauduleuse ou de retrait de plaques enregistrées.

En février 2017, elle a été libérée de l’établissement correctionnel de Carbon County, en Pennsylvanie, après avoir accepté de participer à une cure de désintoxication parrainée par la WWE.

Après sa mise en liberté, elle a reçu l’ordre de se présenter directement au centre de réadaptation pour toxicomanes, de mener à bien les recommandations de suivi, et de se présenter au bureau de probation à la fin du traitement.

Les conditions de mise en liberté ont également ordonné à Sytch d’effectuer 75 heures de service communautaire et qu’elle aurait un seuil de “tolérance zéro” pour la possession ou la consommation d’alcool et de médicaments non prescrits. Cette règle s’appliquait également à tout dépistage d’urine manqué sans excuse légitime.

Sunny for president

Sunny for president (Cliquer pour agrandir)

Les ordonnances de mise en liberté de février 2017 montrent également que le fait de ne pas respecter l’ordonnance du juge entraînerait une demande de révocation de sa libération conditionnelle. Cette requête a été déposée six mois plus tard, le 22 août 2017.

Un mandat d’arrêt pour son arrestation a été publié le lendemain, mais a été tenu à l’écart du  public, mais il reste encore peu clair, ce qui a conduit le tribunal à révoquer la libération conditionnelle de Sytch.

Sur la base des dossiers de la cour, elle pourrait maintenant risquer cinq ans en se basant sur le verdict du départ, le tribunal pourrait choisir d’imposer cette peine, plus toutes autres sanctions additionnelles.

Sunny était l’un des plus grands noms de la lutte au milieu des années 90. Travaillant pour WWE en tant que présentatrice et gestionnaire, elle a depuis continué à forger une carrière réussie dans l’industrie du porno.

Elle a joué dans des films pour adultes, (Sunny Side Up, In Through the Backdoor, ..) et propose aussi des sessions webcam sur Skype.

Elle s’est retrouvée mêlée à une affaire sur Twitter après qu’un de ses adeptes ait répondu à un de ses commentaires sur les commentaires qu’elle avait faits il y a plusieurs années.

Après avoir fait la publicité de ses séances webcam, Sunny a répondu à un homme qui a dit qu’il refusait de la suivre parce que “je suis un demi-homme noir et dans une interview tu as dit que tu ne nous aimais pas”.

En réponse, Sunny a écrit: “Je ne suis pas raciste. Ce n’est pas parce que je ne suis pas attirée physiquement ou sexuellement par les Noirs que je suis raciste. Je ne suis pas attiré non plus par les Asiatiques”.

Elle a dit qu’elle refusait d’être un couple à l’écran avec le lutteur afro-américain Farooq, de son vrai nom Ron Simmons, et riposter aux rumeurs qu’elle a couchées avec lui et un autre lutteur noir Ahmed Johnson.

Sunny et Farooq

Sunny et Farooq (cliquer pour agrandir)

Elle a plus tard prétendu dans l’interview que “les athlètes noirs l’aimaient” en raison de ses “cheveux blonds, des seins et des fesses”. Sunny énumère ensuite un certain nombre de noms avant de dire: “Je n’ai pas d’amants blancs, ce sont tous des blacks”.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *