Actualités, articles et infos sur le porno : films, actrices x

Les USA sont accros aux pornos !

27 décembre 2013.
Avec la flambée des prix des denrées alimentaires, et la demande de l’alcool à la hausse, il semble que le public américain se tourne vers la seule chose qui reste … le porno. Toutes les 30 minutes une nouvelle vidéo porno est faite. 30.000 personnes «consomment» de la pornographie à chaque seconde, et l’industrie génère plus de 13 milliards de dollars par an, ce qui a conduit à ce que 200.000 Américains sont décrit comme des “toxicomanes porno”, ils passent 11 heures ou plus par semaine en ligne à la recherche de porno … mais quelles sont les conséquences ?

Les USA produisent 89 % de toute la pornographie sur le web. 42,7 % des utilisateurs sur internet regardent du porno. 13 milliards de dollars par an, c’est plus que les revenus combinés de Microsoft, Google, Amazon, Ebay, Yahoo, Apple, Netflix, earthLink.
Il y a 68 millions de requêtes quotidiennes concernant la pornographie sur les moteurs de recherche ce qui constitue 25 % du total.
2,5 milliards d’emails quotidiennement ce qui représente 8 % du total. En moyenne un internaute reçoit 4,5 emails par jour sur la pornographie.
L’âge moyen d’accès au porno est de 11 ans.
28 % de femmes et 72 % d’hommes, 200 000 Américains accros à la ponographie en ligne.
50 % de ceux qui ont du sexe sur le net perdent de l’intérêt pour une sexualité classique et d’ailleurs un tiers de leurs partenaires habituels perdent de l’intérêt pour eux en contrepartie.
40 % des accros au sexe sur le net perdent leurs épouses, 58 % souffrent de pertes financières graves, l’accroissement de l’infidélité est multiplié par trois, plus de la moitié des divorces invoquent l’obsession de la pornographie sur le net.

Conclusion de la rédaction : Jouissez avec les sites pornographiques et les webcams en ligne ok, mais ne devenez pas totalement dépendants de ce genre de sexualité. Sachez garder une sexualité plus classique avec des partenaires humains. Le sexe sur internet est comme l’alcool ou autres substances addictives, l’abus répétitif est une erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *